Un village dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
La place centrale de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Isba - village de Koultouk - lac Baïkal - Photo : Elena Jourdan
Entre Moscou et l'Oural, vue du train. Photo Philippe Comte, été 2004.
Paysage de Khakassie - Photo : Elena Jourdan
Le cours du Ienissï, dans les monts Sayans - Photo : Elena Jourdan
La source de la Volga, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Lac Baïkal - île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan
Isba - Krasnoïarsk - Photo : Elena Jourdan
Le monastère de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Le lac Seliguer, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Près d'Ekatérinbourg, le mémorial à la famille impériale. Photo Elena Jourdan
La Moscova à Moscou, monument à Pierre le Grand de Tsérétéli. Photo Philippe Comte, été 2004.
Lac Baïkal : lieu chamanique sur l'île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan
Une église dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
La tombe de Chaliapine - Cimetière du monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan
Un lac dans les Sayans - Photo : Elena Jourdan
Krasnoïarsk - Parc naturel "Stolby" - Photo : Elena Jourdan
Isba restaurée - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan
Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan
Paysage typique - Sibérie- Photo : Elena Jourdan
Isba - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan

Accueil > Apprendre le russe > Stages linguistiques > Témoignage de Simon Champagne sur le camp Moskovia de l’été 2010

Témoignage de Simon Champagne sur le camp Moskovia de l’été 2010

vendredi 18 mars 2011, par Sylvette Soulié


Simon Champagne, un des participants du camp Moskovia 2010, nous livre ses impressions :


"Ce camp d’été restera pour toujours l’expérience de ma vie. Un tel mélange culturel, une belle harmonie. Tellement d’échanges, de contacts, d’amitiés qui se créent. On s’ouvre l’esprit !
L’adaptation n’a pas été facile pour tous... mais on finit par s’y faire ! Tout le monde y trouve plus ou moins son compte. Il y a de tout ! Certains parlent le russe depuis la naissance, d’autres ne savent même pas le lire. Certains communiqueront en anglais.

L’atmosphère qui règne est vraiment pacifique. Tout le monde laisse charger son ipod ou portable, je n’ai pas remarqué de vols. Il y a beaucoup d’espace, on est jamais entassés les uns sur les autres... Sauf dans le club où il fait chaud.
Il y a régulièrement des discothèques et chaque jour un spectacle à préparer !!!
La nourriture : assez surprenante au début mais on s’y fait. De même pour les douches et les lits. La piscine et le gymnase sont grands. Il y a un stade, deux terrains de basket, un de volley. Un centre médical, l’école, le club (ou salle des actes), une discothèque extérieure, de l’herbe, des arbres...
On se trouve assez éloignés de la ville avec une forêt nous encerclant. Isolés du bruit et de la pollution. Quand on est arrivés, la première impression " ouaaah, c’est beaucoup plus grand que ce que je pensais !".
Les équipes (ou groupes) sont bien formées. Le mélange culturel reste présent tout au long du séjour et des activités avec pour langue commune le russe !
Pour les cours il y a différents groupes. Cela reste axé sur la culture russe en comparant tour à tour nos pays, et nous ne faisons pas beaucoup de grammaire. On travaille plus sur la prononciation et la découverte de "comment ça se passe dans son pays et celui des autres". Très intéressant pour la plupart.
Le Festival des cultures internationales reste un évènement majeur. Je conseille aux futurs partants d’y réfléchir avant de partir car pour la plupart des pays ils arrivent avec une idée de spectacle et les costumes nationaux et, après avoir vu la répétition générale, vous vous sentez ridicules par rapport aux autres... Mettez-y vous tout de suite, n’ayez pas honte !

Le Festival de "l’équipe de la tolérance" m’a particulièrement marqué. C’était un des moments forts de là-bas. Tant de découvertes, un bon moment à partager avec les gens... Et en profiter pour faire une bataille de polochons avec les Français. Batailles d’eau ou d’argile étaient au rendez-vous.
Attendez vous à avoir de nombreuses cérémonies officielles : Ouverture officielle du camp, ouverture officielle de l’école, Festival officiel des cultures internationales, Ouverture des petits jeux olympiques, fermeture officielle des petits jeux olympiques, fermeture officielle de l’école, remise officielle des diplômes et prix, fermeture officielle du camp.
Tout au long du séjour il y a des spectacles à préparer : Ouvertures officielles, визитка, Московидение, Золотая Ладочка etc.
Chaque jour il y a la possibilité de faire du sport. La dernière soirée est appelée "nuit du roi". Chacun fait un peu ce qu’il veut. Il y a la tradition russe de la свечка et des ниточки, vous verrez ça a une grosse charge émotionelle !
Les programmes de la journée sont équilibrés mais restent parfois assez épuisants. Essayez de prendre du temps pour faire votre lessive (ce que vous n’aurez pas toujours !)
N’hésitez pas à parler avec vos chefs de groupes ! Ils s’intéressent à vous et seront toujours là pour vous aider pour quoi que ce soit.

Les excursions : Essayez d’en profiter au maximum. Elles sont intéressantes même si certains côtés peuvent vous paraître ennuyeux.
Et surtout multipliez vos contacts, créez des liens ! Là-bas il y a des liens très forts qui se tissent ! Avec internet aujourd’hui il est facile de garder contact (même avec le décalage horaire). Vous avez des amis dans le monde entier chez qui vous pourrez vous rendre et les inviter !!! Les gens, le mélange culturel et donc la tolérance, sont vraiment l’enrichissement le plus riche que vous tirez de là-bas.

Et bien sûr vous progressez en russe pour peu que vous n’ayez pas peur de faire des fautes !
Dommage qu’on ne puisse y aller qu’une fois. J’y retournerais sûrement chaque année si je pouvais ! Si vous avez la possibilité allez-y, ou donnez-moi votre place !
A refaire !"



Isba - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan


Éditeur du site : Association Française des Russisants
Directeur de publication : Armelle Groppo, Présidente de l'AFR
Webmestre : Sylvette Soulié