Un village dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. La tombe de Chaliapine - Cimetière du monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan Paysage de Khakassie - Photo : Elena Jourdan Isba - Krasnoïarsk - Photo : Elena Jourdan La Moscova et la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, depuis le parc Gorki. Photo Philippe Comte, été 2004. Le monastère de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. La source de la Volga, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Lac Baïkal : lieu chamanique sur l'île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan Krasnoïarsk - Parc naturel "Stolby" - Photo : Elena Jourdan La place centrale de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Un lac dans les Sayans - Photo : Elena Jourdan
Le lac Seliguer, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Isba - village de Koultouk - lac Baïkal - Photo : Elena Jourdan Une église dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. "Entrée dans Jérusalem" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan Isba restaurée - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan Lac Baïkal - île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan Lors du concours de lutte traditionnelle "hourej", dans la République de Touva - Photo : Elena Jourdan Isba - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan La Moscova à Moscou, monument à Pierre le Grand de Tsérétéli. Photo Philippe Comte, été 2004. Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan "Na prestole" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan

Accueil > Culture russe en France > Manifestations culturelles et universitaires en province > La Zone, solo chorégraphique de Nadya Larina

La Zone, solo chorégraphique de Nadya Larina

samedi 18 novembre 2017, par Sylvette Soulié


Samedi 25 novembre 2017 à 21h00

La Zone, solo chorégraphique de Nadya Larina

Nadezhda Larina : "La Zone est un solo chorégraphique qui parle de mon histoire, mes origines et mes influences, mais aussi l’histoire de mon pays natal, la Russie. Mon souhait est d’explorer, par la danse et la musique qui l’accompagne, "l’âme russe", parfois sauvage, torturée, mal adaptée, mais aussi généreuse, ouverte, accueillante... L’âme déchirée par les extrêmes : le rire mélangé aux larmes, le bonheur coupé au chagrin, parce qu’« Il vaut mieux du bonheur coupé au chagrin qu’une vie grise et ennuyeuse (…). Si on n’avait pas de chagrin, ce serait pire. Parce qu’il n’y aurait pas de bonheur. Ni d’espoir. » (Tarkovski, Stalker).
De nationalité russe Nadezhda (Nadya) Larina danse entre Paris et Bordeaux (son engagement politique et artistique la pousse à venir en France en 2008), ainsi qu’en Europe et dans le monde entier (Opéra Royale de Wallonie et l’Opéra
de Tel-Aviv), Nadya crée ses propres spectacles au sein de la compagnie FluO qu’elle a co-fondé avec le musicien Bastien Fréjaville. Elle obtient son Diplôme d’Etat de professeur de danse contemporaine au Centre National de danse de Pantin à Paris en avril 2017 et enseigne depuis dans de diverses structures

Vivres de l’art
4 rue Achard
33300 Bordeaux

Consulter le calendrier du mois de novembre 2017 des Manifestations culturelles et universitaires en France.



Un lac dans les Sayans - Photo : Elena Jourdan


Éditeur du site : Association Française des Russisants
Directeur de publication : Armelle Groppo, Présidente de l'AFR
Webmestre : Sylvette Soulié