Paysage typique - Sibérie- Photo : Elena Jourdan Isba - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan Lors du concours de lutte traditionnelle "hourej", dans la République de Touva - Photo : Elena Jourdan La source de la Volga, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Krasnoïarsk - Parc naturel "Stolby" - Photo : Elena Jourdan Le cours du Ienissï, dans les monts Sayans - Photo : Elena Jourdan Isba - village de Koultouk - lac Baïkal - Photo : Elena Jourdan Une église dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Lac Baïkal : lieu chamanique sur l'île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan Paysage de Khakassie - Photo : Elena Jourdan Lac Baïkal - île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan
Isba restaurée - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan "Na prestole" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan La Moscova et la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, depuis le parc Gorki. Photo Philippe Comte, été 2004. La tombe de Chaliapine - Cimetière du monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan Isba - Krasnoïarsk - Photo : Elena Jourdan "Entrée dans Jérusalem" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan Un village dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Près d'Ekatérinbourg, le mémorial à la famille impériale. Photo Elena Jourdan La place centrale de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Le monastère de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.

Accueil > Culture russe en France > Manifestations culturelles et universitaires en Ile-de-France > Projection du film 100 % sibérien "Premier amour"

Projection du film 100 % sibérien "Premier amour"

mardi 26 février 2019, par Sylvette Soulié


Projection du film 100 % sibérien "Premier amour"

du réalisateur yakoute Stepan Burnashev
Les cinémas Chaplin soutiennent la sortie du film.
Ce mardi 26 février à 21h, vous pourrez assister à l’avant-première du film au Chaplin Denfert (24 Place Denfert-Rochereau, 75014 Paris).
Ensuite, pour la semaine de sortie, vous pourrez voir le film vendredi 1er mars à 20h30 au CHAPLIN ST LAMBERT (6 Rue Peclet, 75015 Paris) dans le cadre d’un très beau ciné-débat avec Dominique Samson Normand du Chambourg, maître de conférence à l’INALCO et traducteur d’écrivains autochtones de Sibérie, Emilie Maj, éditrice spécialiste des mondes polaires, et Piotr Vinokurov, réalisateur de Yakoutie.

Aux deux séances vos pourrez consulter le livre du film, le classique de la littérature yakoute de Nikolaï Gabyshev, qui accompagne la sortie du film. (Vous pouvez retrouver le livre du film sur https://borealia.eu/produit/premier-amour/)

La présentation du film :

Stepan Burnashev est l’un des chefs de file de la nouvelle vague du cinéma yakoute, un cinéma d’art et d’essai émergeant qui commence tout juste à se faire connaître en Occident. Véritable phénomène en Russie, ce cinéma montre la vie dans le Nord de la Sibérie et les traditions du peuple yakoute. En 2019, Année Internationale des Langues Autochtones, c’est l’occasion de découvrir un cinéma jusque-là inconnu.

Le film : "Volodia, éleveur de chevaux, monte à la capitale pour s’acheter un fusil de chasse. Il manque de se faire écraser par la voiture d’une femme d’affaire. Tous les deux ne mettent pas longtemps à reconnaître en l’autre son premier amour. " Porté avec douceur et une pointe d’humour par les acteurs yakoutes Fedot Lvov et Katia Egorova, PREMIER AMOUR a la saveur des souvenirs d’enfance. Subtilement, le spectateur plonge dans la vie quotidienne et le rythme de la vie dans une ville du Nord de la Russie. À travers cette histoire raconté par le réalisateur sibérien Stepan Burnashev, chacun pourra se reconnaître et, durant un moment, se sentir transporté de l’autre côté de la planète.

Le livre : Stepan Burnashev a remis au goût du jour l’un des plus grands classiques de la littérature sibérienne : la nouvelle de l’écrivain yakoute Nikolaï Gabyshev, poète, écrivain et rédacteur de la revue L’Étoile du Nord. Le héros de Gabyshev, qui était pêcheur dans l’Arctique sibérien devient dans le film éleveur de chevaux. Comme dans l’oeuvre littéraire, l’héroïne du réalisateur est une femme indépendante qui réussit dans ses entreprises. C’est avec sensibilité que le livre et le film évoquent le tendre souvenir de la jeunesse et proposent de donner une chance, vingt ans plus tard, à une relation amoureuse entre deux anciens camarades de classe.

Consulter le calendrier du mois de février 2019 des Manifestations culturelles et universitaires en France, du mois de mars 2019.



Un lac dans les Sayans - Photo : Elena Jourdan


Éditeur du site : Association Française des Russisants
Directeur de publication : Armelle Groppo, Présidente de l'AFR
Webmestre : Sylvette Soulié