Lors du concours de lutte traditionnelle "hourej", dans la République de Touva - Photo : Elena Jourdan "Entrée dans Jérusalem" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan Isba - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan Isba restaurée - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan Une église dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Entre Moscou et l'Oural, vue du train. Photo Philippe Comte, été 2004. Isba - Krasnoïarsk - Photo : Elena Jourdan Lac Baïkal - île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan Le monastère de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Le cours du Ienissï, dans les monts Sayans - Photo : Elena Jourdan Un village dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Krasnoïarsk - Parc naturel "Stolby" - Photo : Elena Jourdan La Moscova et la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, depuis le parc Gorki. Photo Philippe Comte, été 2004. Paysage de Khakassie - Photo : Elena Jourdan Le lac Seliguer, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. "Na prestole" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan La tombe de Chaliapine - Cimetière du monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan La source de la Volga, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Paysage typique - Sibérie- Photo : Elena Jourdan Lac Baïkal : lieu chamanique sur l'île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan Isba - village de Koultouk - lac Baïkal - Photo : Elena Jourdan La Moscova à Moscou, monument à Pierre le Grand de Tsérétéli. Photo Philippe Comte, été 2004.

Accueil > Culture russe en France > Manifestations culturelles et universitaires en Ile-de-France > "Le train zéro" de Iouri Bouïda

"Le train zéro" de Iouri Bouïda

mercredi 1er janvier 2020, par Sylvette Soulié


Du 8 au 26 janvier 2020

"Le train zéro"

de Iouri Bouïda
mise en scène Aurélia Guillet
avec Miglen Mirtchev

Né en 1954, Iouri Bouïda vit actuellement à Moscou. En Russie, son œuvre jouit d’un grand prestige. En France, il reste à découvrir.
Au cœur d’une mise en scène alternant paysages sonores, images vidéo, clairs obscurs, Miglen Mirtchev incarne le dernier habitant d’une colonie ferroviaire. Pendant des années, celui-ci a attendu le passage quotidien du Train Zéro, contrôlé par l’armée, dont un secret absolu protège le contenu. Resté seul, il convoque ses souvenirs...
Aurélia Guillet adapte ce récit crépusculaire et le confie dans un seul en scène au comédien bulgare Miglen Mirtchev. Il incarne Ivan Arbadiev, le dernier habitant d’une colonie ferroviaire située à la lisière du monde. Ce texte puissant évoque le régime concentrationnaire soviétique mais il se déploie plus largement en questionnant le spectateur sur l’absurdité de la vie.

Cette pièce d’une heure sera présentée dans l’atmosphère intimiste du Terrier, dans les sous-sol du TGP.

Pour les adhérents de l’AFR : 10 invitations valables entre le 9 et le 12 janvier, puis tarif à 12€ sur toute la durée de l’exploitation dans la limite des places disponibles. Ecrire à contact@afr-russe.fr

Théâtre Gérard Philipe CDN de Saint-Denis
59 bd. Jules Guesde
93207 Saint-Denis cedex

Consulter le calendrier du mois de janvier 2020 des Manifestations culturelles et universitaires en France.



Près d'Ekatérinbourg, le mémorial à la famille impériale. Photo Elena (...)


Éditeur du site : Association Française des Russisants
Directeur de publication : Armelle Groppo, Présidente de l'AFR
Webmestre : Sylvette Soulié