Isba - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan Un village dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Lac Baïkal : lieu chamanique sur l'île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan La source de la Volga, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Le monastère de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Krasnoïarsk - Parc naturel "Stolby" - Photo : Elena Jourdan Paysage de Khakassie - Photo : Elena Jourdan Le cours du Ienissï, dans les monts Sayans - Photo : Elena Jourdan Lac Baïkal - île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan Isba restaurée - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan Isba - Krasnoïarsk - Photo : Elena Jourdan
La Moscova et la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, depuis le parc Gorki. Photo Philippe Comte, été 2004. Un lac dans les Sayans - Photo : Elena Jourdan Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan La Moscova à Moscou, monument à Pierre le Grand de Tsérétéli. Photo Philippe Comte, été 2004. Lors du concours de lutte traditionnelle "hourej", dans la République de Touva - Photo : Elena Jourdan Isba - village de Koultouk - lac Baïkal - Photo : Elena Jourdan La tombe de Chaliapine - Cimetière du monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan Une église dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Près d'Ekatérinbourg, le mémorial à la famille impériale. Photo Elena Jourdan "Entrée dans Jérusalem" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan La place centrale de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.

Accueil > Notre association en détails > La vie de l’association : Bulletin de liaison comptes rendus des (...) > Rapport moral du Président de l’AFR prononcé lors de l’Assemblée générale du 14 (...)

Rapport moral du Président de l’AFR prononcé lors de l’Assemblée générale du 14 novembre 2010 à Caen

mardi 22 février 2011, par Elena Jourdan


Rapport moral du Président, Philippe Comte

L’année écoulée depuis l’assemblée générale de novembre 2009 n’a pas – c’est le moins qu’on puisse dire – permis aux membres du Bureau de l’Association de souffler. Voici en quelques lignes le résumé de l’activité du Bureau national. Je serai volontairement sommaire, car si vous lisez les « Lettres du Président » dans chaque Bulletin, vous êtes déjà amplement informés.
Nous avons en effet « tenu » les différents fronts de cette fertile « Année croisée ».

Le fonctionnement interne de l’association :

- Le nouveau Trésorier, Richard Brunet, s’est attaché à perfectionner la gestion des comptes, à la simplifier, à l’informatiser complètement, et, grâce à un nouveau logiciel, il a mis en place une gestion simplifiée des adhésions.

- Un nouveau règlement intérieur a été adopté par le Comité réuni le 16 janvier 2010.

- Les nouveaux statuts sont prêts, ils ont été revus et complétés, « adoptés » par le même Comité : ils sont proposés au vote de notre Assemblée générale d’aujourd’hui, si le quorum des 2/3 est atteint, ce que sont en train de calculer notre Trésorier et notre Secrétaire générale.

- Le Bulletin est désormais géré et créé avec bonheur et efficacité par son nouveau Rédacteur en chef, Alain Slanoski, qui, avec son premier numéro, le 49 d’avril 2010, a brillamment démenti le proverbe russe « Pervyj blin vsegda komom »... Je l’en remercie vivement !

La liaison active avec les associations et sociétés savantes « soeurs » (Forum des Sociétés Savantes) : elle est assurée avec dévouement et efficacité par Hélène Méar, que je remercie chaleureusement d’avoir trouvé le temps nécessaire à la participation à des réunions peu fréquentes mais longues et au suivi de dossiers très complexes. Ce volet de notre activité est absolument fondamental dans la période actuelle de grandes réformes lancées par le gouvernement. En effet, seule l’action collective a quelques chances de porter ses fruits.

La Revue russe  : Le Comité de rédaction s’est réuni deux fois, les 17 mars et 28 mai : son élargissement a des enseignants- chercheurs étrangers et la double lecture aveugle des articles sont désormais entrés dans les faits. Il nous reviendra aujourd’hui de nous mettre en conformité avec la loi et de séparer la cotisation à l’AFR et l’abonnement à la Revue, donc d’adopter de nouveaux tarifs d’adhésion. Notre Revue est systématiquement représentée, en particulier par sa Rédactrice en chef, Véronique Jobert, à tous les salons de la Revue (19eme Salon de la Revue les15-17 octobre 2010) et autres Foires de l’écrit, qui sont organisés sur la place de Paris.

Le Site de l’AFR est désormais le visage public de l’association, solidement installé dans le paysage internet « russe » de Paris et de France, de plus en plus visité. Il repose sur les épaules d’Elena Jourdan, notre valeureux webmestre, de Sylvette Soulié, et de Sonia. Elles en ont fait un remarquable instrument d’information et de communication.

L’Année croisée France-Russie nous a demandé une mobilisation maximale. Nous avons fait ce que nous avons pu et ce n’est déjà pas si mal :

- J’ai représenté l’AFR à un « Forum des étudiants » organisé par le CRSC de Paris les 25 et 26 janvier 2010, en particulier à une rencontre d’échanges avec de nombreux recteurs d’universités russes.

- J’ai associé comme partenaire l’AFR à la « Route des Contes » (russes) organisée par la mairie de La Celle Saint Cloud (banlieue parisienne) pendant trois semaines en novembre- décembre 2010. Vous trouverez un bref compte-rendu rédigé par Jean Bressolette dans ces pages. On voit par là ce que nous savons tous déjà : l’aura de la culture russe déborde largement notre petit milieu et des Français bien nés en savent parfaitement le prix, le charme et la valeur et ont à coeur, à leur place, de la faire mieux connaître.

- Le Concours « Mon image de la Russie », que nous avons géré conjointement avec le CRSC a donc rassemblé une centaine d’oeuvres créées par des élèves du Primaire, du Collège et du Lycée. La cérémonie de remise des prix a eu lieu dans la salle des mariages de la mairie du 1er arrondissement de Paris, en présence du maire, Jean-François Legaret. Les lauréats du premier prix et leurs parents partent un week-end à Moscou en février. Sylvette et son dévoué époux ont créé sur la base des oeuvres originales un superbe jeu de cartes postales, qui se vend très bien. Qu’ils en soient ici remerciés !

- Au début de l’année 2010, nous vous avons envoyé et avons mis en vente le DVD de Madeleine Caillard, « La Relève », série d’interviews d’habitants de la ville de Zlatooust, dans l’Oural.

- Nous avons édité une affiche pour la promotion du russe.

- Nous avons envoyé 9 élèves de lycées et collèges dans le camp « Moskovia », à l’invitation de la mairie de Moscou, accompagnés par Sylvette Soulié et Véronique Joua-Lafont : l’organisation du voyage et l’accompagnement des élèves ont été pris en charge par l’AFR.

- Les XIVe Olympiades de russe ont été lancées par l’équipe de Marie-Hélène Farin et prennent en ce moment même leur essor grâce au soutien actif de François Duchêne et des inspectrices pédagogiques de russe.

- Enfin nous avons clôturé cette année par les premières Doctoriales de l’AFR, dont nous parlera aujourd’hui Sylvie Martin, venue tout exprès de Lyon, et l’actuel Congrès de Caen.

- Enfin, je tiens à redire ici l’importance que nous attachons à l’excellence de nos relations avec l’inspectrice générale de russe, Françoise Duchêne, et les inspectrices pédagogiques. Je remercie chaleureusement Anne-Marie Olive d’être parmi nous ce matin et de dresser tout à l’heure le tableau de la situation du russe dans le Secondaire.

En un mot comme en cent, le Bureau que vous avez élu il y a deux ans a fait du bon et beau travail et il vous soumet par ma voix son rapport d’activités la tête haute et le coeur vaillant !

Je terminerai ce bref rapport d’activités par quelques considérations plus « politiques ». Nous sommes visiblement entrés, depuis deux-trois ans, dans une phase que j’appellerais volontiers « la fin de la grande décrue » : le russe est toujours là, dans le Secondaire, s’accrochant sur tout le territoire à des môles en nombre réduit certes mais solides, disparaissant ici, se développant là, dessinant ainsi à l’échelle de notre pays une carte mouvante, insaisissable, où de grands vides sont soudain interrompus par des taches claires, denses. Cette nébuleuse, il nous faut apprendre à la voir et la dire, et les mots pour la décrire ne peuvent être ni ceux de la catastrophe, ni ceux de la jubilation, encore moins ceux de la stupide paranoïa « complotiste ». Le russe est toujours là, avec ses 14 à 15 000 élèves dans le Secondaire, avec le développement dans le Supérieur des filières appliquées, des langues de spécialité, du russe « en plus » de la discipline principale (Droit, Economie, Sciences Po, Histoire, etc), avec le succès de l’enseignement pour adultes ici et là.

Enfin, l’année croisée 2010 a bien montré que la culture russe, la Russie des contes, des chants, de la musique, de la poésie et de la danse (entre autres), son chatoyant héritage, sa langue enfin, continuent à fasciner et enchanter des centaines de milliers de Français, petits, grands et très âgés. Et il en sera ainsi tant que les Français resteront ce vieux peuple curieux et tolérant, ouvert, comme l’écrivait Saint-John Perse (Vents), aux « très grands vents sur toutes faces de ce monde, [aux] très grands vents en liesse par le monde ».



Une église dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.


Éditeur du site : Association Française des Russisants
Directeur de publication : Armelle Groppo, Présidente de l'AFR
Webmestre : Sylvette Soulié