Isba restaurée - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan Krasnoïarsk - Parc naturel "Stolby" - Photo : Elena Jourdan Lors du concours de lutte traditionnelle "hourej", dans la République de Touva - Photo : Elena Jourdan Isba - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan Une église dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Entre Moscou et l'Oural, vue du train. Photo Philippe Comte, été 2004. La source de la Volga, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. La Moscova et la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, depuis le parc Gorki. Photo Philippe Comte, été 2004. Isba - village de Koultouk - lac Baïkal - Photo : Elena Jourdan Un lac dans les Sayans - Photo : Elena Jourdan
Le lac Seliguer, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. Le cours du Ienissï, dans les monts Sayans - Photo : Elena Jourdan Lac Baïkal - île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan Le monastère de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004. La tombe de Chaliapine - Cimetière du monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan "Na prestole" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan Isba - Krasnoïarsk - Photo : Elena Jourdan Près d'Ekatérinbourg, le mémorial à la famille impériale. Photo Elena Jourdan Paysage de Khakassie - Photo : Elena Jourdan "Entrée dans Jérusalem" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan La Moscova à Moscou, monument à Pierre le Grand de Tsérétéli. Photo Philippe Comte, été 2004.

Accueil > Ressources et informations > La langue russe en France et dans le monde > Appel à contributions : Bibliothèques russophones en dehors de l’Empire : (...)

Appel à contributions : Bibliothèques russophones en dehors de l’Empire : Institutions et pratiques culturelles de l’exil (1848-1956)

samedi 1er juillet 2023, par Sylvette Soulié


Appel à contributions : Bibliothèques russophones en dehors de l’Empire : Institutions et pratiques culturelles de l’exil (1848-1956)

Appel à contributions pour le numéro spécial de la revue ILCEA (échéance 30 juillet 2023)

Coordination :
François Allisson (Université de Lausanne),
Alexeï Evstratov (Université Grenoble Alpes)

Généralement pensé en termes de perte et de privation, l’exil est aussi une expérience de transformation, individuelle et collective, qui s’appuie sur tout un ensemble de pratiques culturelles, parmi lesquelles la lecture occupe une place de choix. Notre projet de numéro spécial s’inscrit dans une recherche en cours déployée autour d’une collection unique de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (BCUL) – le « Fonds RU ». Cette collection d’imprimés russophones, qui compte plusieurs milliers de volumes dont seuls quelques centaines sont répertoriés dans le catalogue en ligne, possède un intérêt à la fois historique, documentaire et patrimonial.
Le Fonds RU est principalement issu de la Bibliothèque russe de Lausanne, établissement présent dans le paysage urbain lausannois dans la première moitié du 20ème siècle. Cette Bibliothèque constitue un « lieu de mémoire » de la « colonie russe » de Lausanne dont l’importance pour l’histoire des mouvements révolutionnaires est bien connue, au même titre que les « colonies russes » de Zürich, de Genève et d’autres villes européennes. Ces bibliothèques russes, comme la “Davoser Bibliothek” (Bibliothèque russe de Davos), ou la bibliothèque de Roubakine, ont eu des visiteurs célèbres, parmi lesquels Boukharine ou encore Lénine.
D’un point de vue thématique, le Fonds RU comporte plusieurs ensembles d’ouvrages, sur une période chronologique qui se situe entre les années 1860 et 1930 : fiction, livres pour enfants, périodiques et études en sciences humaines et sociales. À travers cette collection, nous trouvons autant des ouvrages parus dans l’Empire de Russie que des publications du monde entier, notamment issues des presses libres situées en Europe. On y trouve des auteurs russes à côté de traductions d’ouvrages européens, et des belles-lettres comme des écrits socialistes-révolutionnaires.
La valeur patrimoniale de cet objet de recherche réside dans ses multiples inscriptions chronologiques et géographiques : c’est la rencontre entre des livres et des personnes en itinérance qui est documentée via les exemplaires conservés. En effet, les livres du Fonds RU portent de multiples traces d’usage : tampons de librairies et d’autres bibliothèques, privées et publiques, inscriptions, annotations, voire dessins de lecteurs. Il s’agit également d’un objet de recherche « glocal », qui appelle une navigation entre deux échelles d’investigation et qui exige de recourir aux appareils disciplinaires que sont l’histoire locale et l’histoire globale. Dans quelle mesure un fonds de livres permet-il ce type d’étude ? Ces lieux représentent enfin un intérêt tout particulier aujourd’hui, à la lumière du nouvel exil. Ainsi, certaines bibliothèques anciennes peuvent être réinvesties par de nouveaux exilés, à l’image de ce qui se produit autour de la Bibliothèque Tourgueniev à Paris.
Dans la lignée des études de Roger Chartier et Robert Darnton sur l’usage des imprimés, mais aussi des études consacrées à l’exil au premier 20ème siècle, ce numéro spécial vise donc à inscrire ce fonds lausannois dans la liste des collections historiques suisses et françaises de livres en cyrillique, à côté des collections mieux répertoriées comme la Davoser Bibliothek à Berne ou les fonds slaves de la Bibliothèque Diderot à Lyon, et ainsi à éclairer cette histoire des pratiques culturelles de l’exil grâce à ce nouvel objet de recherche. Le pari consiste à imaginer l’histoire sociale d’une communauté en exil à travers une collection de livres, envisagée non pas comme une liste de titres, mais comme un ensemble de traces des pratiques culturelles des exilé-e-s, anonymes ou pas. Une telle enquête doit non seulement s’intéresser à l’histoire de la collection, mais aussi la mettre en perspective en la comparant avec des collections similaires et en l’articulant avec ces autres lieux de mémoire : bibliothèques d’autres communautés linguistiques à Lausanne ou ailleurs, autres espaces de lecture ou de discussion (cercles littéraires, clubs, éditeurs, bistrots, etc.).
Ainsi, l’approche élargie à travers laquelle nous souhaitons saisir ces pratiques culturelles de l’exil se situe au croisement de l’histoire sociale et de l’histoire culturelle. Au-delà de cette orientation générale (voir également les invitations bibliographiques plus bas), nous accueillerons volontiers des propositions d’articles étudiant les différents objets évoqués plus haut avec les méthodes et les questions spécifiques à l’histoire du livre, de l’édition et des bibliothèques ; à l’histoire de la lecture ; à l’histoire des idées ; à l’histoire de la littérature ; et aux études sur l’exil et les migrations.
Les contributions que nous recherchons peuvent s’intéresser à différents aspects de la bibliothèque russe de Lausanne, mais aussi à d’autres bibliothèques et contextes similaires qui pourraient éclairer cet objet de recherche en fournissant des points de comparaison remarquables.

Les propositions d’article sont attendues pour le 30 juillet 2023 au plus tard, à deux adresses électroniques simultanément :
Francois.Allisson@unil.ch
Alexey.Evstratov@univ-grenoble-alpes.fr

Echéances et autres précisions en cliquant ici



Un lac dans les Sayans - Photo : Elena Jourdan


Éditeur du site : Association Française des Russisants
Directeur de publication : Sylvette Soulié, Présidente de l'AFR
Webmestre : Sylvette Soulié