La tombe de Chaliapine - Cimetière du monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan
Isba restaurée - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan
La source de la Volga, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Lac Baïkal : lieu chamanique sur l'île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan
La Moscova à Moscou, monument à Pierre le Grand de Tsérétéli. Photo Philippe Comte, été 2004.
Paysage typique - Sibérie- Photo : Elena Jourdan
Isba - Krasnoïarsk - Photo : Elena Jourdan
Krasnoïarsk - Parc naturel "Stolby" - Photo : Elena Jourdan
Lors du concours de lutte traditionnelle "hourej", dans la République de Touva - Photo : Elena Jourdan
Paysage de Khakassie - Photo : Elena Jourdan
Le cours du Ienissï, dans les monts Sayans - Photo : Elena Jourdan
"Entrée dans Jérusalem" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan
Le monastère de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Entre Moscou et l'Oural, vue du train. Photo Philippe Comte, été 2004.
Le lac Seliguer, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan
Un lac dans les Sayans - Photo : Elena Jourdan
La Moscova et la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, depuis le parc Gorki. Photo Philippe Comte, été 2004.
Une église dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Lac Baïkal - île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan
"Na prestole" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan
Un village dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.

Accueil > Activités et publications de l’AFR > Olympiades de russe > XIIIèmes Olympiades de russe - Séjour au camp international de langue (...)

XIIIèmes Olympiades de russe - Séjour au camp international de langue russe"Moskovia"

vendredi 27 février 2009, par Sylvette Soulié

Neuf collégiens et lycéens français de 15 à 17 ans, médaillés d’or et d’argent au 3e tour des Olympiades, ont vécu l’expérience d’un camp international de langue russe « Moskovia » pendant trois semaines : Nicolas Michit, Lyna Zaym, Jean Andronikov, Magali Grin, Marie Bonin, Camille Glas, Alyette de Béru, Aurélie Csizmazia et Benoît Lerosey, accompagnés par Madame Dominique Fargues.


SEJOUR AU CAMP INTERNATIONAL DE LANGUE RUSSE « MOSKOVIA » (DU 6 AU 28 JUILLET 2008)


Ce camp est situé dans un lieu très agréable, verdoyant et calme, à 45 km de Moscou, sur les bords de la rivière Kliazma et près du lac Sénège. Depuis 6 ans, il accueille pendant l’été des jeunes du monde entier dans une école internationale de langue russe, sur l’initiative du maire de Moscou Youri Loujkov.

Les objectifs du séjour sont l’immersion dans la langue et culture russes et le renforcement de l’amitié entre les peuples : « Неразумен тот, кто больше стремится иметь богатство и силу, чем добрых друзей », telle est la devise du camp. LE BUT EST ATTEINT tant il est vrai que le russe est le trait d’union entre des individus, peuples et pays qui pouvaient s’ignorer avant de se rencontrer par son intermédiaire !!

33 pays étaient représentés dans le camp : Egypte, Syrie, Turquie, USA, Inde, Norvège, Suède, Finlande, République Tchèque, Italie, Allemagne, Hongrie, Bulgarie, Roumanie, Pologne, Lituanie, Lettonie, Estonie, Moldavie, Serbie, Biélorussie, Ukraine, Mongolie, Géorgie, Azerbaïdjan, Kazakhstan, Arménie, Tadjikistan, Turkménistan, Kirghizie, Ouzbékistan, Kazakhstan, Russie et France.

Voici le déroulement d’une journée type à Moskovia :

- 8h : Lever : « Солнышко встаёт - спать ребятам не даёт ».
- 8h15-8h30 : Gymnastique au stade : « Чтобы быть весь день в порядке, надо сделать нам зарядку ! »
- 8h30-9h : Toilette et rangement de la chambre.
- 9h : Petit déjeuner, chaque repas s’effectue toujours à la même table réservée à son équipe.
- 10h : Réunion avec les moniteurs pour discuter du programme.
- 10h-13h : Deux activités par matinée ou par après-midi, soit 3h de cours avec 30 mn de pause un jour sur deux, ou environ 2h de sport collectif, ou 30mn de piscine, des ateliers manuels, des répétitions de spectacle, l’élaboration de panneaux.
- 13h : Déjeuner : « Нас столовая зовёт - суп, второе и компот »
- 14h-16h : Heures de retrouvailles entre délégations.
- 16h : Goûter : « Булка, вафли, фрукты, мусс - вот наш лёгкий перекус ».
- 16h30-19h : Аctivités.
- 19h : Dîner.
- 20h-22h : Soirées : jeux organisés par les moniteurs, discothèque, cinéma, productions sur scène, spectacles des professeurs…
- 22h-22h30 : Réunion avec le moniteur pour résoudre les éventuels problèmes du groupe.
- 22h30 : Toilette.
- 23h : Extinction des feux

Cependant ces horaires restaient très souples en fonction des sorties.

Les cours de russe dans l’ensemble ont beaucoup plu aux élèves. Selon Magali : « Les cours étaient très ludiques, agréables et intéressants. Les thèmes choisis portent sur la philologie et la logique du langage russe plutôt que sur la grammaire. Ils sont animés par des jeux, des sketches, des blagues etc., ce qui donne une autre vision de l’apprentissage. »

Mais l’apprentissage de la langue passait aussi par les soirées. En effet, il y avait de nombreuses soirées : par exemple, des Olympiades de russe autour des proverbes, des amusettes phonétiques, des devises adoptées par chaque équipe ; des soirées littéraires et poétiques, des soirées théâtrales : sketches joués par les élèves, leurs moniteurs et même leurs professeurs, y compris la Directrice pédagogique, qui s’en donnaient à cœur joie : tout le monde était au même diapason.

Les rencontres et les échanges avec les ressortissants de pays très divers amélioraient encore plus leur pratique du russe grâce à l’organisation des chambrées. C’était le principe de ne pas mettre dans la même chambre les jeunes parlant une même langue, de telle sorte que le russe soit la seule langue commune. C’était merveilleux pour certains, difficile pour d’autres, mais formateur, car cela a permis aux jeunes de découvrir des cultures différentes.


Le spectacle tant attendu lors du « Фестиваль Национальных Культур », ce sont les jeunes eux-mêmes qui l’ont créé du début jusqu’à la fin ! A partir d’un tube que je ne suis pas près d’oublier - « Parle à ma main ! », - quelle créativité ! Cette représentation originale de 3 minutes tenait du chant, de la danse et du théâtre tout à la fois ! Ainsi ce spectacle et tous les autres spectacles qu’il fallait réaliser au pied levé une à deux heures avant la représentation devant toutes les autres délégations ont permis à nos jeunes de révéler au grand jour leurs talents d’acteur, de metteur en scène, de danseur ou/et de chanteur ! Certains dans le groupe se sont même franchement dépassés !

Je me dois ici de faire l’éloge de nos jeunes qui ont fait preuve d’autonomie, se sont montrés entreprenants, responsables et matures sur bien des plans ! Quand il y avait problème, leur récrimination portait essentiellement sur la nourriture qui les surprenait, ils m’en faisaient part tranquillement pendant l’heure de la délégation. Il y avait une belle convivialité dans l’ensemble du camp et une bonne entente dans les chambres. J’ai senti beaucoup de gentillesse, de compréhension et de solidarité dans ce groupe, à tel point que tous ont tissé de véritables liens d’amitié entre eux.

En ce qui me concerne, le bilan est très positif pour plusieurs raisons.

Le musée historique sur la Place Rouge

Tout d’abord j’ai pu me ressourcer auprès de gens tous plus gentils, souriants, chaleureux, affables les uns que les autres ! Mon âme d’enfant et d’artiste s’est exprimée au sein de tous les groupes. J’ai chanté et dansé partout où je le pouvais (y compris sur les tribunes réservées aux grands de ce monde sur la Place Rouge).

Alexandre Blok

Ensuite nous avons eu deux sorties à Moscou, et une au théâtre pour voir « Горе от ума ». Vous avons visité le Kremlin, la Galerie Trétiakov et le domaine de Kouskovo pendant la première sortie, assisté au spectacle de chants et de danses folkloriques (par de très jeunes interprètes formidables) sur la Place Rouge pendant la deuxième sortie, effectué une magnifique sortie au musée Blok à Chakhmatovo et Solnetchnogorsk, et une excursion intéressante au musée Boulgakov suivie d’une promenade nocturne sur le thème du « Maître et Marguerite ».

La Cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou

Enfin, j’ai assisté à des cours de russe dont l’un très intéressant sur la perception de l’automne, par Natalia Sobolieva de Saint-Pétersbourg, et deux cours passionnants de Natalia Shemyakina, Responsable du service des programmes interrégionaux et des relations publiques du Département de l’Education de la ville de Moscou. Les cours de Natalia Shemyakina sont merveilleux de vie, de profondeur et de fantaisie ! (cours sur la spécificité de la littérature russe : on buvait ses paroles !) Il faudrait l’inviter à donner des conférences en France…

Je remercie l’Association Française des Russisants qui m’a permis de vivre cette expérience très enrichissante ! Je remercie tout particulièrement et de tout mon cœur Marie-Hélène Farin et Sylvette Soulié qui ont gracieusement organisé ce voyage avec beaucoup de gentillesse, d’efficacité et de dévouement…

Par ailleurs, le comité des Olympiades tient à exprimer sa gratitude à l’Ambassade de Russie et le Centre Culturel de Russie pour l’obtention de ces voyages offerts à nos jeunes lauréats et pour leur aide précieuse dans l’organisation des séjours.

Enfin, nous tenons à remercier particulièrement tous les responsables du camp « Moskovia » : Natalia Shemyakina pour son formidable dynamisme, sa bonne humeur communicative, son efficacité et sa merveilleuse générosité auprès de l’ensemble des professeurs ; Vladimir Zakharov, vice-président, coordinateur soucieux de l’avenir de Moskovia ; Natalia Fiodorovna, qui répondait de toute l’organisation au camp et savait être à l’écoute et à la portée de tous ; Nadejda Samoïlova, directrice de l’école Moskovia, pour son dévouement exemplaire, sa patience infinie (elle était sur tous les fronts du matin au soir, toujours avec le sourire !) ; Evguenia Rudova qui la secondait avec une douceur et une élégance incomparables.

Dominique Fargues, professeur de russe au Lycée Mongazon à Angers,
et le Comité des Olympiades en France

Des souvenirs de "Moskovia" deux mois après la fin du séjour

Benoît :« J’ai repris les cours, je dois reconnaître que le séjour m’a été assez bénéfique tant pour la langue que pour la "civilisation" et que cela m’est bien utile vu le choix que j’ai fait de prendre une option lourde de russe en prépa (six heures hebdomadaires et des dissertations en russe...)"

Alyette :« J’en garde un excellent souvenir. Je me rends compte que nous arrivons à garder contact les uns avec les autres, ce qui est le plus important puisque l’amitié est un des aspects essentiels du camp. Bien-sûr que cette expérience d’immersion dans la langue russe me donne envie d’en poursuivre l’apprentissage, cela m’a fait réaliser que bien que ce soit une langue difficile, on peut quand-même réussir à l’utiliser dans la vie de tous les jours ! »

Jean :« Mes impressions en ce qui concerne Moskovia sont très bonnes, j’ai fait des progrès notables en russe, l’accueil fut très bon et chaleureux, seule la nourriture reste un point quelque peu obscur... J’en suis revenu non seulement avec une petite motivation en plus pour l’apprentissage du russe, mais aussi et surtout avec une motivation concernant les rapports avec les étrangers : dialoguer avec eux, découvrir leur culture, créer des liens... »

Camille la nostalgique :« Malgré l’adaptation pas si évidente à la vie de camp au départ, je crois que jusqu’ici Moskovia reste l’aventure de ma jeune vie ! Les rencontres que j’y ai faites me marqueront encore un certain temps. Il n’y a pas un jour qui se passe sans que j’y pense. J’ai chaque jour des nouvelles d’amis géorgiens, syriens, tchèques... sans compter les Français que je dois retrouver à la Toussaint à Paris ! Si demain on me dit "tu peux y retourner maintenant", je n’hésite pas. J’espère pouvoir continuer à étudier le russe une fois en prépa ; quoiqu’il en soit, je n’abandonnerai pas cette belle langue si musicale ! »

Magali :« J’ai énormément de choses positives à dire sur Moskovia : un tel concentré de richesses culturelles est quelque chose de vraiment exceptionnel et inoubliable !! Je crois que j’ai appris plus sur les relations humaines en 6 semaines dans ce camp que dans toute ma vie. Un petit mot sur les « Vajatii » : ils sont vraiment courageux (ils ne dormaient que quelques heures par nuit pour tout préparer) et tout simplement géniaux !!! »



Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan


Éditeur du site : Association Française des Russisants
Directeur de publication : Armelle Groppo, Présidente de l'AFR
Webmestre : Sylvette Soulié