La tombe de Chaliapine - Cimetière du monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan
La Moscova et la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, depuis le parc Gorki. Photo Philippe Comte, été 2004.
"Entrée dans Jérusalem" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan
Lors du concours de lutte traditionnelle "hourej", dans la République de Touva - Photo : Elena Jourdan
Paysage de Khakassie - Photo : Elena Jourdan
Isba - Krasnoïarsk - Photo : Elena Jourdan
Près d'Ekatérinbourg, le mémorial à la famille impériale. Photo Elena Jourdan
Lac Baïkal - île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan
Lac Baïkal : lieu chamanique sur l'île d'Olkhon - Photo : Elena Jourdan
"Na prestole" (fresque) - Exposition au monastère Novodevitchi, Moscou - Photo : Elena Jourdan
Isba restaurée - Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan
La Moscova à Moscou, monument à Pierre le Grand de Tsérétéli. Photo Philippe Comte, été 2004.
La place centrale de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Le monastère de Torjok, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Un village dans la région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
La source de la Volga, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Irkoutsk - Photo : Elena Jourdan
Le lac Seliguer, région de Tver. Photo Philippe Comte, été 2004.
Entre Moscou et l'Oural, vue du train. Photo Philippe Comte, été 2004.
Krasnoïarsk - Parc naturel "Stolby" - Photo : Elena Jourdan
Un lac dans les Sayans - Photo : Elena Jourdan
Paysage typique - Sibérie- Photo : Elena Jourdan

Accueil > Le russe dans le monde professionnel > Témoignages sur l’utilisation du russe dans le monde professionnel > Témoignage d’Amélie Pinaud (Laon)

Témoignage d’Amélie Pinaud (Laon)

dimanche 29 août 2010, par Elena Jourdan


J’ai commencé à apprendre le russe en langue vivante 3 en seconde. Pour
être franche, je n’avais pas d’attirance particulière pour cette
langue avant de la pratiquer. Il fallait choisir une option en entrant au
lycée et c’est celle qui me paraissait la plus intéressante parmi
celles qui nous été proposées. Et finalement, lors de mon passage en première, j’ai passé le russe comme seconde langue. Je l’ai beaucoup appréciée. Pourquoi ? Je n’arrive pas vraiment à l’expliquer. Contrairement à ce que l’on pourrait croire l’apprentissage du russe ne me paraissait pas
compliqué.

Après la terminale je suis entrée aux Langues’ O où j’ai obtenu une
licence de russe. Lors de ma dernière année d’études j’ai travaillé
comme traductrice vacataire au SSAE (service social d’aide aux
émigrants)
. Grâce à ce « petit boulot », j’ai pris goût au travail
avec les populations émigrées et j’ai réussi à intégrer l’OFII
(office français de l’immigration et de l’intégration)
. Après 5
années de services dans cette agence, j’ai démissionné et je suis
maintenant professeur des écoles.

L’apprentissage du russe m’a épanouie culturellement, m’a permis de
faire des rencontres et m’a offert mes premières opportunités
professionnelles.

Amélie Pinaud (Laon)
Témoignage reçu le 28 juillet 2010



Près d'Ekatérinbourg, le mémorial à la famille impériale. Photo Elena (...)


Éditeur du site : Association Française des Russisants
Directeur de publication : Armelle Groppo, Présidente de l'AFR
Webmestre : Sylvette Soulié